Endométriose : quels impacts sur la fertilité et quels traitements en médecine chinoise ?

Qu'est-ce que l'endométriose ?

 

 

L’endométriose se définie par la présence de tissus endométrial viable à l’extérieur de la cavité utérine.

Les localisations les plus fréquentes de ce tissu endométrial ectopique sont :

  • Ovaires
  • Ligaments de soutien de l’utérus
  • L’espace entre le rectum et le vagin ou le col de l’utérus (cul-de-sac de Douglas), et l’espace entre la vessie et l’utérus

 

Les localisations moins fréquentes sont les trompes de Fallope, la surface externe de l’intestin grêle et du gros intestin, les uretères (canaux qui relient les reins à la vessie), la vessie et le vagin. Dans de rares cas, le tissu endométrial prolifère au niveau de la membrane qui recouvre les poumons (plèvre), la membrane qui tapisse le cœur (péricarde), la vulve, le col de l’utérus ou les cicatrices abdominales.

 

Le tissu endométrial ectopique répond aux hormones comme le fait le tissu endométrial normal. Par conséquent, il peut déclencher des saignements et provoquer des douleurs, plus particulièrement avant et pendant les règles.

 

Le tissu endométrial ectopique se développe progressivement, au fur et à mesure que la maladie évolue, et il peut se propager en direction de nouvelles localisations. Toutefois, la quantité de tissu présente et la rapidité selon laquelle l’endométriose progresse varient grandement. Le tissu peut soit demeurer à la surface des structures, soit pénétrer en profondeur (devenir invasif) et former des nodules.

 

Quels sont les symptômes et les traitements ? 

 

Au niveau des symptômes, on peut avoir des douleurs cycliques pelviennes de la ligne médiane, en particulier les douleurs avant ou pendant les règles (dysménorrhées) et pendant les rapports sexuels (dyspareunie).

 

Les symptômes peuvent être différents en fonction de la localisation des lésions.

  • Gros intestin: douleurs à la défécation, météorisme abdominal, diarrhées ou constipation, ou rectorragies pendant les règles
  • Vessie: dysurie, hématurie, douleur sus-pubienne (en particulier pendant la miction), pollakiurie (ou envie fréquente d'uriner), urgenturie
  • Ovaires: un endométriome peut se former (masse ovarienne kystique de 2 à 10 cm contenant du vieux sang) qui rarement peut se rompre, entraînant alors une douleur abdominale aiguë

 

L’endométriose est un facteur de risque d’infertilité, elle est retrouvée chez un tiers des femmes consultant pour infertilité.

Les mécanismes provoquant l’infertilité dans l’endométriose peuvent être :

  • Une inflammation pouvant avoir un effet néfaste sur l’interaction ovule-spermatozoïde
  • L’obstruction intra-tubaire ou tubo-ovarienne empêchant la rencontre des gamètes
  • Les dyspareunies et l’asthénie secondaire aux douleurs chroniques pauvent considérablement réduire le nombre de rapports sexuels, limitant de fait la fécondité
  • L’altération de la réserve ovarienne liée aux endométriomes qui détruisent le parenchyme ovarien (Partie de l'ovaire qui contient les follicules)

L’adénomyose qui est un facteur de défaut d’implantation embryonnaire. Localisation au muscle utérin (myomètre) de l'endométriose.

 

L'IRM est de plus en plus utile pour évaluer les patientes chez qui on suspecte une endométriose. Cependant, l'IRM est limitée car les petits implants endométriosiques ne sont pas visibles à l'IRM.

S’il y a une atteinte ovarienne on peut le voir à l’échographie. Il y a des echographistes experts en diagnostic de l’endométriose.

On peut proposer une laparoscopie, plus invasive : le médecin examine la cavité abdominale à l’aide d’une fine sonde optique (laparoscope) pour pouvoir directement visualiser le tissu endométrial qui peut être présent. Le laparoscope est inséré dans la cavité abdominale (espace qui entoure les organes abdominaux) au travers d’une petite incision très souvent réalisée juste au-dessus ou en dessous de l’ombilic. Un biopsie peut également avoir lieu au cours de la laparoscopie.

 

Traitements :

  • Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) contre l'inconfort
  • Médicaments pour supprimer la fonction ovarienne, notamment les contraceptifs oraux
  • Résection ou ablation chirurgicales sélectives du tissu endométriosique
  • Hystérectomie avec ou sans salpingo-ovariectomie bilatérale, si la maladie est grave et la patiente n'a plus de désir de grossesse

 

 

 

Dans quels cas la Médecine Chinoise peut-elle intervenir ? 

 

La médecine chinoise comprend une série de pratiques médicales traditionnelles originaires de Chine. C’est un système médical complet dans la plupart des pays asiatiques. Elle permet l’évaluation et le traitement des troubles aigus et chroniques.

La médecine chinoise présente des avantages significatifs dans le traitement des troubles gynécologiques. Dès 1237 après J.-C., est publié le premier livre consacré uniquement à la gynécologie et à l’obstétrique de la médecine chinoise, The Complete Book of Effective Prescriptions for Diseases of Women.  

La pharmacopée chinoise et l’acupuncture conduisent à des effets curatifs satisfaisants dans le traitement de nombraux troubles gynécologiques tels que l’endométriose, l’infertilité, la dysménorrhée, les saignements utérins anormaux, le syndrome prémenstruel, le syndrome de la ménopause, les fibromes utérins et l’inflammation pelvienne chronique, le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK), la cervicite et la vaginite.

 

Des études cliniques sont actuellement réalisées dans les hôpitaux et les cliniques asiatiques. Il y a donc un vrai recule statistique clinique sur l’efficacité des traitements en médecine chinoise avec de nombreuses publications à l’appuie. Nous pouvons notamment retrouver dans la revue : « Complementary Therapies in Medicine » de février 2015 une étude clinique effectuée sur plus de 4000 femmes montrant que la pharmacopée chinoise peut doubler le taux de grossesse en cas d’infertilité féminine et améliorer le taux d’ovulation et la santé menstruelle globale.

En ce qui concerne plus spécifiquement l’endométriose, les études cliniques ont montrées que les traitements via la pharmacopée chinoise associée l’acupuncture-moxibustion, obtiennent un taux curatif de 81% dans les stade I, 75,9% dans les stades II et 58,3% dans les stades III.

En médecine chinoise, on considère que l’endométriose est liée à la stase sanguine : le sang stagne et génère de la chaleur qui induit l’inflammation et la douleur. La pharmacopée permet d’activer la circulation du sang, de libérer la stase et de casser les masses lorsqu’il y a des kystes ou des fibromes.

 

Attention : il n’y a pas de traitement unique ! En fonction de la symptomatologie, des prescriptions différentes seront proposées aux patientes. En médecine chinoise, on adapte le traitement à la maladie et non la maladie au traitement. C’est ce qui fait la force et l’efficacité des prescriptions

 

 

 

 

Quelle est la différence entre la pharmacopée chinoise et la phytothérapie occidentale ? 

 

Chaque préparation de plantes, en fonction de la partie de la plante utilisée (racine, tige, feuille, fleur, fruit, etc…), de la posologie de chaque plante à l’intérieur de la pharmacopée et de son mode de préparation (sauté au vinaigre, grillé, sauté au miel, cru, trempé, etc…), lui confère des effets différents.

Par exemple, une même plante, à un dosage différent, peut avoir des effets totalement contraires. C’est pourquoi chaque combinaison de plantes doit être adaptée aux symptômes de la personne et seul un Ethno-Médecin de Médecine Chinoise, ayant étudié la pharmacopée chinoise, peut, après l’étude des pouls chinois, de la langue et d’un ensemble de questions, déterminer la bonne formule de plantes adaptée votre symptomatologie.

 

 

Pour conclure

 

Il y a donc d’excellents résultats en Médecine Chinoise sur l'endométriose et sur l’infertilité. D’expérience, il faut compter un traitement entre 3 à 9 cycles pour atteindre 80% de résultats lorsque le traitement acupunctural est lié à une pharmacopée chinoise. 

Lors de votre première consultation, vous recevrez des explications détaillées sur la prise en charge la plus adaptée à votre situation et un calendrier de consultations vous sera proposé. 

Un mail explicatif et détaillé vous sera alors envoyé. Il résumera toutes les étapes de votre parcours et vous donnera de nombreux conseils d'hygiène de vie.

 

 

Si vous souhaitez prendre RDV en cabinet : 

Agenda Cabinet

 

Si vous préférez une télé-consultation pour faire le point sur votre situation, vous pouvez prendre RDV en ligne : 

Agenda Online